Dans un premier temps, les projets de restauration concernent l’église dédiée à Saint Julien et Sainte Agathe. Des dégradations importantes sur le toit ont affecté le chœur et certaines chapelles, les traces du temps et des infiltrations d’eau sont visibles et s’aggravent.

L’église contient de véritables trésors artistiques, comme la Pietà et le Chemin de Croix de Virebent. La fratrie Virebent révolutionna le travail de la brique au début du XIX°s. Auguste mit au point une technique qui, en juxtaposant deux pâtes argileuses, permettait de créer des statues fines, élégantes et moins coûteuses que le marbre.

L’église contient aussi les tableaux de l’agonie de Saint Joseph et celui représentant Mgr de Belzunce se dévouant auprès des malades de la peste à Marseille en 1720 par Bernard Bénézet (1835-1897). Après avoir reçu le prix de la ville de Paris, celui-ci retrouve l’Occitanie où il était né, et peint pour de nombreuses églises de la région.

L’église est éclairée par les vitraux de Louis Victor Gesta (1828-1894), élève de l’école des Beaux-Arts et de l’école centrale des arts et manufactures de Paris. Dans le quartier des Chalets à Toulouse, il  installa son atelier et fit construire, quelques années plus tard, le château des Verrières (aujourd’hui monument historique). Il s’enorgueillissait d’avoir installé ses vitraux dans environ 8000 églises.

Notre projet actuel concerne :

La restauration de trois des sept tableaux du chœur : la CENE, l’arrestation de St JULIEN et le procès de Ste AGATHE, patrons de l’église.

Ces tableaux datent tous du XIX° siècle. Depuis septembre 2022, les 7 tableaux (celui de Bénézet représentant Mgr de Belzunce à Marseille, le CHRIST en Croix, la CENE, l’arrestation de St JULIEN et le procès de Ste AGATHE, la PENTECOTE, l’Adoration des bergers et l’Adoration des Mages) sont inscrits à l’inventaire du mobilier des monuments historiques, grâce à l’intérêt qu’ils présentent pour les chrétiens, pour l’art sacré et le patrimoine national.

Cette restauration sera réalisée par Les Ateliers du Lauragais dès que nous aurons réuni les fonds nécessaires. Une convention a été signée avec la Mairie et la Fondation du Patrimoine, ce qui permet de faire connaître notre projet aux donateurs qui bénéficient, alors, d’un crédit d’impôt en fonction de leur don.

A l’avenir, nous souhaitons aussi participer à la restauration de sites tels que le lavoir, les stèles discoïdales (situées près de l’ancienne porte d’Autan). Nous désirons aussi rassembler des documents sur l’histoire de St Julia.

La cène

Ce tableau est impressionnant à plusieurs titres. Sa taille d’abord : 3,15 m sur 2,80m. Il représente un moment majeur de la vie du Christ, celui pendant lequel il institue l’eucharistie,...